Nous sommes français, aujourd'hui nous avons mangé... français. Pas tout à fait, puisqu'il n'y avait ni pain, ni vin ni plateau de fromages...

Lors d'un petit déjeuner typiquement français, on aime manger des tartines de beurre et de confiture sur une bonne baguette bien fraîche, un croissant ou de la brioche, un bol de chocolat au lait pour les enfants... sans blé ni lait pour l'un des enfants, un tel petit déjeuner appartient à une autre planète ! Mais des tartines sur des galettes de sarrasin cuites la veille au soir seront tout aussi délicieuses, et du chocolat au lait de riz et de noisette maison conviendra parfaitement... On pourrait tout aussi bien préférer un petit déjeuner "rustique" avec un bon bouillon ou une soupe, une viande froide ou de la charcuterie, du pain complet...

Un déjeuner français peut comporter apéritif, entrée, plat de résistance, salade, fromage et dessert... Avec les enfants un jour de classe, on simplifie et, avec les allergies, le plateau de fromage a disparu. Nous avons donc mangé, en entrée, des radis "à la française" : on coupe le radis dans le sens de la longueur pour y mettre du beurre... "faux beurre" (margarine) bien sûr si régime strict sans lait. Les garçons aiment bien ces "petits sandwichs de radis" !
Nous avons ensuite mangé l'une des plus anciennes charcuteries connues : le boudin noir. Il faut bien entendu vérifier la composition, il peut y avoir du blé ou des dérivés du lait. Pour les uns c'est un plat intéressant car très riche en fer, mais si on lit le livre de David Khayat sur la prévention du cancer, mieux vaut éviter du boudin ou de la viande contenant son sang (mieux vaut privilégier la viande vidée de son sang comme dans les traditions juives ou musulmane) : certains composants du sang favorisent la formation de composés toxiques et cancérigènes... Donc manger du boudin une fois de temps en temps pourquoi pas, mais pas toutes les semaines...
Le boudin a l'avantage d'être vite cuit, au grill ou à la poêle. Nous l'avons mangé avec des pommes de terre en robe des champs et avec un confit oignon - pomme : Il suffit de mettre à cuire à feu doux 3 gros oignons (un petit kilo) et une grosse pomme acidulée, coupés grossièrement, dans un peu d'huile (ou de beurre si vous y avez droit) et 100 à 150 g de sucre, au bout d'une demi-heure vous ajouter le jus d'un demi citron et 100 ml de vinaigre (ma préférence pour cette recette va au vinaigre de cidre), sel et poivre, et vous laissez cuire au moins une heure, le temps que tout s'évapore. Mixez, mettez dans des bocaux stérilisés si vous souhaitez conserver tout ou partie de ce confit.
En dessert, une pâte de fruit.

Le goûter français contient souvent des gâteaux ou des tartines et des jus de fruits, ici nous prenons simplement des fruits frais et secs et du chocolat noir. En l'occurence, des fruits courants dans les vergers français en automne, nous avons partagé pomme, poire et raisin ; comme fruit sec, des pruneaux d'agen.

Au dîner, quand arrive l'automne, les français apprécient une bonne soupe. Nous avons mangé un potage "Saint-Germain", c'est-à-dire avec des pois cassés : le midi, j'ai mis des pois cassé à tremper. En fin d'après midi, j'ai rincé les pois cassé, je les ai mis à cuire dans l'autocuiseur avec un grand volume d'eau, un oignon, un navet et une branche de céleri coupés, un morceau de kombu, un peu de bicarbonate, de la sauge : compter 20 minutes de cuisson une fois la soupape "lancée". Il ne reste qu'à mixer, saler, poivrer.
La soupe étant relativement liquide, chacun a coupé une biscotte dans sa soupe ("biscotte" au seigle pour l'allergique au blé...), je choisis des biscottes au blé complet bio, ça permettait de compléter de façon intéressante le pois cassé.
La soupe a beaucoup plus : tous les enfants en ont mangé deux assiettes. J'en avais fait beaucoup, il en reste pour un autre soir (voire deux), tant mieux !
En dessert, un flan à la chataigne : quand je fais mon lait de riz, il est bouillant... il suffit de transvaser dans une casserole, ajouter une bonne cuillère à café d'agar-agar, laisser chauffer encore 30 secondes, ajouter de la confiture de chataigne et bien mélanger ; dans chaque pot, mettre une cuillère de confiture de chataigne puis le lait de riz à l'agar et à la chataigne, laisser refroidir et réfrigérer, c'est tout !