Tout est parti d'une expérience faite avec les enfants... C'est le printemps, nous nous amusons à faire germer des graines. C'est simple : si vous n'avez pas de germoir, vous mettez des graines au fond d'un bocal (sans couvercle) avec de l'eau, le temps d'une nuit. Le matin, vous mettez une gaze / moustiquaire maintenu par un élastique (ou tout autre "système perforé") à la place du couvercle, pour pouvoir aisément rincer les graines. Vous placez ensuite vos bocaux dans un endroit tempéré, en position oblique, ouverture vers le bas pour que les graines ne stagnent pas dans l'eau (sur un égouttoir à vaisselle par exemple). Vous rincez matin et soir, avec ce type de germoir c'est simple. (pour en savoir plus, je vous conseille ce site : http://www.cfaitmaison.com/germs/germes.html)

Que ce soit pour des raisons économiques, écologiques ou éthiques, si on souhaite consommer moins de viande / poisson, il est nécessaire de bien connaître les protéines végétales.

En fait, les cellules végétales sont actives grâce à des protéines semblables aux protéines des cellules animales. Mais, vu la quantité d'eau contenue dans les fruits et légumes, il faudrait en consommer des quantités astronomiques pour avoir un apport protéique satisfaisant.

Les graines quant à elles contiennent des quantités intéressantes de protéines, mais il s'agit de protéines de réserve, équilibrées en fonction des besoins des plantes et non en fonction de nos besoins... Aussi, pour avoir un apport protéique équilibré, en dehors de graines très spécifiques comme le quinoa, il faut connaître les graines :

  • soit on associe les graines - classiquement, on recommande 1/3 de "légumineuses" (pois chiche, lentilles, flageolets...) et 2/3 de "céréales" (blé, épeautre, riz, maïs...), ce qui donne des plats traditionnels comme le couscous (avec sa semoule et ses pois chiches).
  • soit on "demande" aux graines de rendre "actives" leurs protéines de réserve : c'est la germination...

 

Ce soir, j'ai ainsi préparé un plat d'inspiration asiatique, des nouilles sautées avec les germes de "soja" (en fait, haricot mungo), mise à germer par l'un de mes fils :

j'ai préparé du vermicelle de riz en suivant l'indication du paquet (selon les cas, il suffit de tremper dans de l'eau bouillante, ou alors il faut les faire cuire quelques minutes) ;

pendant ce temps, j'ai lavé / épluché, coupé et mis à cuire à l'étouffée des légumes de saison bien colorés : poireau, carotte, fanes de radis, quelques rondelles de radis... On ajoute ensuite les nouilles, et en fin de cuisson on ajoute les germes de soja, on peut saler avec de la sauce soja (tamari si on veut que ce soit sans blé, shoyu si on peut avoir du blé pour un goût plus doux ; choisir une sauce fermentée naturellement : c'est le cas si on choisit une sauce "bio").

Tout le monde s'est régalé et... demain, nous mangerons une salade avec l'alfalfa mis à germer par le frère ; quant à la grande soeur, elle a mis des pois chiches à germer.