Quand un enfant est allergique, la réintroduction doit se faire très progressivement. Je l'ai évoqué quand j'ai parlé de l'allergie au lait de vache. Le rythme de réintroduction va dépendre de l'enfant : type d'allergie, sensibilité... L'objectif de la réintroduction : définir le seuil de tolérance de l'organisme à l'allergène. Car on n'est pas soit totalement allergique, soit pas du tout allergique. Il y a des degrés dans l'allergie, on peut avoir un seuil de tolérance plus ou moins élevé. L'objectif dans la réintroduction est de définir ce seuil de tolérance ; quand on l'a trouvé, on doit donner la quantité d'aliment "seuil" tous les jours ; ni plus, ni moins. Quelques mois plus tard, on teste, toujours à la maison, pour voir si le seuil de tolérance a évolué, on respecte alors le nouveau seuil trouvé...

En cas d'allergie immédiate avec risque de grave réaction allergique, la réintroduction se fait en milieu hospitalier. En cas d'allergie différée, la réintroduction est plus lente, et se fait à domicile.

Pour mes fils, on a commencé par des tartines de beurre : aucune réaction. On a ensuite essayé les yaourts. Les premiers essais ayant échoué, on a recommencé de façon très très progressive : une cuillère à café de yaourt par jour... au bout de 3 semaines, s'il n'y a pas eu de réaction, on augmente : 2 cuillères à café par jour... Ainsi, on a atteint un premier seuil de 1/2 yaourt ou 1/2 portion de fromage par jour pour les garçons ; avec plus de yaourt, la réaction était très nette pour l'un, plus douteuse pour l'autre : on a poursuivi l'essai pour lui, il en est à 1 yaourt ou 1 portion de fromage par jour.

Mais pour ma fille, l'essai effectué pendant l'automne dernier avait échoué : avec une petite tartine de beurre par jour, j'ai tout de suite noté une réaction, au bout de 5 jours on arrêtait l'essai.

Nous avons vu le gastro-pédiatre la semaine dernière. Il a fait posé des patchs pour contrôler l'allergie de ma fille : aucune réaction cutanée. Nous avons donc commencé un nouvel essai pour définir son seuil de tolérance, mais beaucoup plus prudemment. Cette fois, nous commençons par le beurre cuit dans les gâteaux. J'ai ainsi fait pour la fête des mères des madeleines :

base de la recette : type quatre-quart : j'ai mélangé 150 g de sucre avec 3 oeufs, puis j'ai ajouté 150 g de farine et 150 g de beurre ramolli. Un peu de bicarbonate. J'ai réparti ma pâte dans des moules en silicone permettant de faire des madeleines (et autres formes), soit 21 petits gâteaux individuels. Parfait, ça fait une madeleine par jour pour chacun de mes 3 enfants pendant une semaine. Cuisson : environ 15 minutes à 180° (bien surveiller, ça peut être légèrement plus ou légèrement moins).

2013-05-26 13

Dans une madeleine, j'ai ainsi environ 7 g de beurre cuit, 7 g de farine de blé, 7 g d'oeuf et 7 g de sucre. Pour un essai de réintroduction, que ce soit du beurre, du blé ou de l'oeuf, ces toutes petites quantités peuvent être tout à fait adaptées. Bien sûr, si on veut tester le blé mais sans beurre, il suffit d'utiliser de la margarine sans lait à la place du beurre, le résultat est tout à fait semblable. On peut aussi faire des madeleines SGSC (sans gluten et sans caséine, autrement dit sans blé ni lait), en utilisant de la farine de riz à la place de la farine de blé.

Pour des madeleines "légères", si vous en avez le temps, battez les blancs en neige...

 

Au fait, est-ce rentable de faire ses madeleines ?

La farine de blé bio me coûte moins de 1 € le kg (marque d'hypermarché) ; les oeufs de poules élevées en plein air, ça revient à environ 5 € le kg ; le beurre, tout dépend de la qualité, entre 5 € le kg pour un beurre "standard" et presque 8 € pour un beurre bio ; et le sucre, si on se contente d'un sucre blanc basique, moins de 1 € le kg. Faire ses madeleines maison, avec des produits de qualité, coûte donc environ 4 € le kg ; si on ajoute le coût de l'électricité qui a chauffé le four, on en a pour maximum 5 €.

On trouve dans cet hypermarché des madeleines... Il y en a qui coûtent 3-4 € le kg : dedans, de la farine, 20% d'oeufs frais (sans doute de batterie), de l'huile de colza, du lait en poudre, de la poudre à lever et du sel, mais aussi du glycérol, du sorbitol de blé et de maïs, du sirop de glucose et un arôme... rien à voir avec mes madeleines. Moi aussi, je peux faire des madeleines bon marché, en utilisant des oeufs premiers prix (moins de 4€ le kg), de la farine à 0,50 €, de l'huile premier prix (moins de 2 € le litre) et du sucre premier prix... ça coûtera environ 2 € le kg et il n'y aura dedans aucun additif ! Mais revenons-en à mes madeleines pur beurre et pour partie bio. Les madeleines bio du distributeur, à environ 8€ le kg, contiennent de l'huile de colza et non du beurre, et du sirop de glucose-fructose en plus du sucre de canne... On trouve des madeleines pur beurre à partir de 5 €... si on lit la composition, le beurre utilisé est un beurre patissier avec un colorant, il n'y a plus que 15% d'oeufs frais, il y a du lait écrémé, et "bien sûr", des additifs en plus du sirop de glucose (2 stabilisants E4..., 1 émulsifiant E... ). Même du côté des marques évoquant la qualité, des madeleines à 9 € le kg contiennent du beurre pâtissier, du sirop de glucose-fructose, du glycérol, du sorbitol...

Finalement, mieux vaut faire ses madeleines maison ! c'est meilleur, et plutôt moins cher !